L'école des arts

L’emploi du temps de trois classes de l’école élémentaire Tailhan est  organisé afin de permettre aux enfants de pratiquer le chant choral, la danse contemporaine et le théâtre une demi-journée par semaine avec des professeurs du Conservatoire grâce aux Classes à Horaires Aménagés.

MAG 20417

Pas facile d’interpréter une belle-mère fausse comme un jeton… Leonora est un peu mal à l’aise. Mais la professeure de théâtre l’encourage  gentiment : « Si je t’ai donné ça à faire c’est que je sais que tu en es capable. Frotte-toi les mains comme si tu préparais un mauvais coup. » La petite fille ne tarde pas à se mettre dans la peau du personnage : « Je pourrais faire un rire diabolique. »

Les enfants de la classe de CM1-CM2 de l’école Tailhan sont en pleine répétition au centre social des Hautes-Garennes. Le lundi matin durant trois heures, ils pratiquent le chant choral, le théâtre et la danse contemporaine avec des professeurs du conservatoire car ils ont intégré les Classes à Horaires Aménagés Arts de la Scène (CHAAS).

Ce cursus qui débute en CE2 dure trois ans en complément de la formation générale scolaire.

Danse et géométrie

Né d’un partenariat entre l’Éducation Nationale et le conservatoire de Palaiseau, il permet de donner du sens aux apprentissages scolaires par le biais de la pratique artistique comme l’explique Romain Nicoleau directeur de l’école Tailhan et professeur de la classe de CM1-CM2 : « Le théâtre nous permet de travailler sur la lecture et la réécriture. En interprétant Les mariés de la Tour Eiffel nous abordons l’imagerie du XXe siècle juste après la Première guerre mondiale. La danse permet de réviser la géométrie lorsque l’on se place en spirale mais également l’anatomie.» MAG 20416

Les élèves présentent en public leurs travaux en juin lors de la Semaine des arts à l’école notamment sur la scène de la salle Guy Vinet. « Ils acquièrent de vraies compétences, ils sont capables de jouer, de se concentrer, d’être précis. Ils créent, ils sont sur scène et cela peut les aider à avoir confiance en eux face au travail et aux difficultés. » souligne Romain Nicoleau.

Mais ils assistent également à plusieurs spectacles par an et découvrent des lieux comme l’Opéra de Paris. A Tailhan, les CHAAS s’inscrivent dans un projet global : « On travaille dès le CP sur les disciplines culturelles avec des intervenants pour éventuellement leur donner envie d’intégrer les classes à horaires aménagés. »

Les enfants sont ravis de pouvoir découvrir les deux côtés de la scène comme le souligne Meriam : « On chante, on fait de la danse, de l’improvisation. On est spectateur et comédien. On a de la chance parce que c’est la seule école qui le fait. Depuis, j’ai déménagé mais ma mère a demandé une dérogation pour que je reste en CHAAS. »

Motivation demandée

Les élèves du programme ne sont pas tous du quartier. Ils peuvent venir de toute la communauté d’agglomération et déposer un dossier même s’ils n’appartiennent pas à l’école Tailhan.

Une rencontre est organisée avec le futur élève et ses parents. L’enfant participera ensuite à un atelier artistique pendant une demi-journée.

« Les enfants sont choisis uniquement sur leur motivation et leur envie. Ils peuvent être novices. Leur intégration n’est pas liée à leur pratique artistique précédente ou à leur parcours scolaire, nous prenons également des enfants qui sont un peu en difficulté. »

En intégrant ces classes, ils sont automatiquement inscrits au conservatoire.

Pour intégrer la CHASS à la rentrée 2016

Une réunion d’information est organisée mardi 12 avril à 18h30 à l’école élémentaire Etienne Tailhan, 9 rue de Unna.