Camera

Prévention, sécurité

Des caméras de vidéoprotection sont installées en centre-ville, d’autres vont l’être dans l’année sur l’ensemble du territoire palaisien.

Plusieurs caméras sont actuellement actives dans le centre-ville de Palaiseau. Le déploiement va continuer pour arriver à une trentaine de caméras installées d’ici la fin du premier semestre 2018. Le processus se poursuivra en 2019, pour arriver à un total de 43 caméras couvrant le territoire de Palaiseau.

Objectifs

Avec l’implantation de la vidéoprotection sur son territoire, la Ville entend lutter plus efficacement contre certaines formes de délinquance (cambriolage, insécurité routière…), touchant directement la population.
Il s’agit aussi de :

  • sécuriser des points sensibles avec ce système de prévention dissuasif,
  • permettre des interventions en temps réel des forces de police, tant municipales que nationales,
  • faciliter dans certains cas les enquêtes judiciaires.

Les caméras rendent également possible la vidéo-verbalisation, notamment pour le stationnement interdit ou gênant.

Comment ça marche ?

Les caméras filment de jour comme de nuit. Elles sont reliées par fibre optique à un serveur vidéo situé au Centre de surveillance urbain (CSU), installé dans les locaux de la police municipale. Les données enregistrées sont conservées quinze jours avant d’être effacées. Les images sont visionnées par les agents de la police municipale assermentés. En dehors des horaires de mission de la police municipale, les images sont basculées vers une salle de visionnage au commissariat de police nationale. Une charte d’éthique de la vidéo-protection est en cours d’élaboration avec les membres du Conseil local de la sécurité et la prévention de la délinquance (CLSPD). Elle présenté dans l’année en conseil municipal.

Un projet subventionné

La Ville a demandé des aides financières à l’Etat (plus précisément auprès du fonds interministériel de prévention de la délinquance), ainsi qu’au Conseil régional. Le déploiement de la vidéoprotection sera ainsi financé à hauteur de 60% par ces subventions.

Espaces privés

Les images fournies par les caméras de vidéo-protection sont exploitées par un logiciel qui est configuré pour protéger la vie privée des habitants. Ainsi dès que des espaces privés entre dans le champs des caméras, les parties concernées de l’image sont automatiquement floutées sur l’écran de contrôle du centre de surveillance urbain et les données sont enregistrées ainsi.