Une école adaptée à chaque âge

Avec la fusion des écoles Bara, Morère et Deloges, la Ville souhaite créer une école en centre-ville adaptée à chaque âge des enfants.

Le centre-ville de Palaiseau compte 4 écoles sur un périmètre géographique réduit : les maternelle et élémentaire Morère, en face l’élémentaire Deloges, et plus loin la maternelle Bara.

La proximité des écoles Morère et Deloges permet d’imaginer la création d’une nouvelle école.

La Ville travaille sur un projet de regroupement qui viserait à adapter chacune des écoles à une tranche d’âge particulière : les plus petits seraient accueillis à Morère maternelle, les moyens à Morère élémentaire et les plus grands à Deloges. L’idée n’est donc plus que les enfants s’adaptent aux écoles, mais que les écoles soient adaptées à eux.

Le projet : profiter de la proximité de quatre écoles du centre-ville pour créer une nouvelle école, adaptée à l’âge des enfants

fusion schema

Depuis plusieurs mois, la concertation a été ouverte avec les directeurs, l’Éducation nationale et les représentants des parents d’élèves.

Aujourd’hui, un projet aboutit. Il intègre les principales remarques issues de cette concertation : la nécessaire réorganisation des services de restauration et la rénovation acoustique de la cantine scolaire, l’emplacement des salles d’activités et de motricité, la meilleure adaptation des bibliothèques et des salles informatique, la localisation des sanitaires...

En septembre 2017, après d’importants travaux d’amélioration des locaux, les enfants feront leur rentrée dans une nouvelle école du centre-ville, plus fonctionnelle, plus sécurisante et mieux adaptée à leurs besoins.

Objectif rentrée 2017

Mai, juin, septembre 2016

Réunions de concertation avec les représentants de parents d’élèves, les directeurs d’écoles et l’inspection académique

Fin 2016

Révision de la carte scolaire

Vacances de printemps et d’été 2017

Travaux d’adaptation et de modernisation des écoles

Rentrée 2017

Ouverture de la nouvelle école du centre-ville

Plus d’un million € de travaux pour améliorer et adapter les bâtiments

Comme d’autres écoles en ville, le patrimoine scolaire de Morère-Deloges mérite des travaux importants. La Ville souhaite profiter de la nécessaire adaptation des locaux pour engager une remise en état profonde des bâtiments.

Dès 2017 :

  • Amélioration du confort des enfants (acoustique de la restauration, éclairage de certaines salles, désamiantage de sols, isolation...)
  • Rénovation de la façade de la maternelle Morère (isolation et ravalement)
  • Adaptation des locaux avec rénovation (peinture de classes, réfection de faux-plafonds, installation de sanitaires adaptés, changement de mobilier, renouvellement de rideaux...)
  • Sécurisation des espaces extérieurs (adaptation des cours de récréation, installation de jeux, traitement des abords des écoles, contrôle des accès...)

À partir de 2018 :

  • Rénovation des écoles Deloges et Morère pour une meilleure performance énergétique et un confort thermique accru (façades, menuiseries, toiture...)

Mieux comprendre le projet

Ce projet fait-il des économies sur le dos de nos enfants ?

Non, la Ville prévoit les mêmes moyens en termes d’encadrement périscolaire (4 responsables du périscolaire, animateurs, ATSEM...). De plus, la municipalité va engager sur ces écoles un investissement important (plus d’un million d’euros de travaux) pour améliorer le confort et l’accueil des enfants.

Pourquoi fermer l'école Joseph Bara qui semble en bon état ?

Si Bara a bénéficié ces derniers temps de travaux de peinture, pour rester une école le bâtiment nécessite de gros travaux d’accessibilité et de mise aux normes acoustiques et thermiques. La cantine est bruyante et trop petite, et les salles périscolaires ne sont pas adaptées.

En fermant une école, n'y aurait-il pas plus d’enfants par classe ?

Dans le cadre de la fusion, il est prévu le même nombre de classes à effectif constant : il y avait 21 classes sur les 4 écoles, 21 classes sont prévues dans les 3 bâtiments de la nouvelle école. Les écoles resteront à taille humaine car avec des bâtiments accueillant de 5 à 8 classes, l’école reste en-dessous de la moyenne régionale de 10 classes par école.

Pourquoi fermer une école alors que la ville est en pleine extension ?

L’extension de la ville se fait sur le plateau avec de nouvelles écoles construites pour répondre aux besoins... mais pas en centre-ville. Les effectifs des écoles du centre sont stabilisés.

Ce projet va-t-il diminuer le nombre de dérogations ?

C'est vrai. En rassemblant les élèves de maternelle et d’élémentaire sur un même site, le projet va faciliter la vie des parents et des enfants en permettant le rapprochement des fratries.

Pour trouver des nouvelles classes, ne risque-t-on pas de fermer les classes informatique, d’arts plastiques et les bibliothèques au détriment de l’apprentissage des enfants ?

Les locaux actuels permettent d’intégrer les 3 classes de Bara sans empiéter sur les salles ressources. Au contraire, les enfants de Bara bénéficieront enfin de locaux pour ces activités.