Palaiseau possède trois gares sur la ligne B du RER. Une ligne sujette aux dysfonctionnements : retards, saturations, incidents dus au matériel vétuste, défaut d’information…

Il est important d’agir pour que le quotidien des usagers soit amélioré, affirme Catherine Vittecoq, adjointe au maire en charge des transports. Nous avons choisi d’adhérer à l’association Les villes du RER B sud qui regroupe des communes desservies par le RER B, de Cité universitaire jusqu’à Saint-Rémy-lès-Chevreuse. C’est l’union qui fait la force.»


RER B à quai, à PalaiseauL’association Les villes du RER B est née en 2010 à l’initiative d’élus.
Elle compte aujourd’hui 21 villes membres.

Des améliorations concrètes

En lien avec les associations d’usagers, leur mobilisation commence à porter ses fruits auprès de la RATP et du Stif (syndicat des transports d’Île-de-France) :

  • de nouvelles rames ont fait leur apparition,
  • un centre de commandement commun pour la RATP et la SNCF a vu le jour à Denfert-Rochereau.
  • Dorénavant, il n’y a plus de changement de conducteur à Gare du Nord, ce qui facilite les choses en cas de grèves
  • Début 2015 : la création d’un quai de retournement à Denfert.
    Il permettra au tronçon sud de continuer à fonctionner, même en cas de perturbations dans la zone nord : et les usagers pourront tout de même rejoindre le métro ou le tramway.

L’un des points importants de ce lobbying avec l’association est l’obtention de travaux au niveau du tunnel de Châtelet afin de pouvoir y faire passer des rames à double étage. C’est indispensable pour désengorger cette ligne», déclare le maire Grégoire de Lasteyrie.


Les usagers peuvent transmettre en ligne un rapport d'incident pour alerter des dysfonctionnements observés.