Place de la Victoire

La place

(Repère n°1)
Anciennement «Place du village», puis «de la mairie», cette place était reliée par une l’actuelle rue Voltaire au château du Prince de Condé (situé de l’autre côté de la ligne du RER) et à l’église.
C’est aussi par la rue Voltaire (appelée «Rue de la Montagne» lors de la Révolution,puis «Rue de l’Église» lors de la Restauration) que les laboureurs se rendaient sur le plateau ou au fief des Granges et que les vignerons allaient au pressoir situé sur l’actuelle place des Écoles.

De 1782 à 1814, une halle abritait les marchés. Les tilleuls de la place furent abattus
pendant la Première guerre mondiale pour servir de bois de chauffage.

Joseph Bara et sa statue

Statue de Joseph-Bara et la fontaine(Repères n° 2 et 3)
Joseph Bara est né au château de Palaiseau en 1779 ; son père garde chasse du seigneur du village – le Prince de Condé – habitait sur la place dans le Grand Pavillon
(cf.3).

En 1792, Joseph Bara, alors apprenti àParis, s’engage comme volontaire dans l’armée révolutionnaire française. Il meurt à 14 ans, lors d’une campagne en Vendée. Oeuvre d’Albert Lefebvre, la statue fut inaugurée sur la place le 11 septembre 1881.

Le bassin créé en 2005 rappelle la fontaine installée derrière la statue, au bord de la rue de Paris où les habitants venaient s’approvisionner en eau (en particulier les ouvriers qui construisirent le fort de Palaiseau en 1876).

L'hôtel Brière (actuel musée du Hurepoix)

(Repère n°4)
Grande maison bourgeoise avec plusieurs dépendances, le bâtiment a accueilli le bureau de Poste avant d’être acquis par la Ville en 1881 (en vue d’y établir des écoles). Ce fut finalement une gendarmerie qui s’y installa en 1906.

Le tribunal d'instance

La place, au fond ce qui est aujourd'hui le tribunal(Repère n) 5)
Anciennement une maison avec cour, écurie et jardin, ce bâtiment fut acquis en 1710 par le prieur de Palaiseau (l’Abbé Lambert) afin d’y établir une école de filles.
La mairie s’y installa de 1864 à 1950 (année de son transfert rue de Paris).
L’école gratuite pour garçons ouverte par leprieur était située aux actuels n°2 et 2bis de
la place (à droite de la librairie).

La librairie

(Repère n°6)
Cette propriété du milieu du XVIIe s. fut successivement occupée par une étude notariale, puis par la gendarmerie à pied (mi XIXe s), le Centre des impôts, le Point information jeunesse et la librairie.
À l’angle de la place et de la rue de Paris se trouvait, avant la Révolution, le pilori seigneurial.


Article rédigé avec la collaboration de Guy Perraguin
(Association à la découverte du plateau de Palaiseau - ADPP)