Vidéosurveillance : quel prix pour la gabegie ?

Les trottoirs et les chaussées des abords des gares et du centre-ville de Palaiseau sont percés depuis quelque temps par des tranchées et se trouvent hérissés de mâts mystérieux ! De quoi s’agit-il ? De la mise en place du système de vidéoprotection !

La vidéosurveillance : à grands coups de millions, la majorité municipale a fait de ce sujet la vertu cardinale de sa politique de sécurité. Pourtant les faits sont têtus ! L’actualité nous prouve chaque jour que les caméras ne protègent pas les citoyens contre la folie meurtrière de certains extrémistes ou même contre la délinquance la plus ordinaire. Toutes les évaluations sérieuses, françaises ou étrangères, ont mis en doute l’efficacité de ces dispositifs coûteux, tant au plan préventif que répressif. D’autant que celui-ci mobilise pour un visionnage continu des policiers dont la présence sur le terrain, dans une démarche de prévention et de proximité, apporterait un bénéfice plus réel !

Quant aux Palaisiens, s’ils peuvent avoir un doute fondé sur l’apport des caméras pour leur sécurité, ils n’en auront aucun sur la gabegie pour les finances de la ville que représentent les travaux menés pour leur pose et celle de leur câblage ! Les rues de Palaiseau en portent déjà les cicatrices, qui seront coûteuses à effacer. À l’heure où les besoins d’entretien de l’espace public et d’animation populaire de la vie publique n’ont jamais été aussi criants, est-ce vraiment le meilleur usage de nos impôts ? C’est la question légitime que les Palaisiens peuvent se poser.

Vos élus : Yves Marignac (Président), Gilles Caradec, Anick Mellina, Matthieu Pasquio

contact(at)palaiseaupassionnement.fr