Autosatisfaction et propagande : le maire lance la campagne de 2020

Les Palaisiens découvrent une campagne d’affichage sur un bilan 2014-2018 des réalisations de la municipalité actuelle.

Si l’affirmation de la nécessité « de prendre du recul » et de s’adapter aux « besoins des habitants » ne peut qu’emporter l’adhésion de tous, un minimum de vérité serait souhaitable quant à l’actif de cette majorité.

D’abord parce que s’attribuer le mérite des idées et du travail que des prédécesseurs ont engagés est insupportable. Ainsi, mettre au compte du mandat actuel la rénovation de la Salle des fêtes, de la MJC ou de la crèche de Lozère en oubliant que ces projets ont été programmés par la municipalité précédente relève de ce que la sagesse populaire appelle « ramener la couverture à soi ».

Ensuite, car la ficelle est d’autant plus grossière qu’elle révèle une faiblesse. Depuis son arrivée à Palaiseau en 2014, rien de marquant au crédit du maire, sauf une réalisation chère, inefficace, qui génère des travaux anarchiques sur la voirie : la vidéosurveillance.

Pour cacher le manque d’idée sur le destin de Palaiseau, la mairie fait dans l’habillage de la communication. Nous y sommes habitués : chaque année se multiplient lettres et réunions de promotion du maire. Faire savoir plutôt que faire.

C’est aussi débuter la campagne municipale de 2020. Les Palaisiens sont prévenus : les 2 prochaines années verront d’autres opérations laudatives.

Pour notre part nous aurons sans cesse en tête cette maxime latine « le caractère du vrai mérite est de n’être jamais content de soi ».

Vos élus : Yves Marignac (Président), Gilles Caradec, Anick Mellina, Matthieu Pasquio

contact(at)palaiseaupassionnement.fr