Projet de mini hôpital à Saclay : le Maire à contresens

Le 22 juin dernier, le conseil de Surveillance des hôpitaux Orsay, Longjumeau et Juvisy, tous menacés de fermeture, invitait à une réunion d’information le Maire de Palaiseau comme tous les Maires des villes de plus de 5000 habitants impactées par ce projet qui vient d’être confirmé par le gouvernement Macron.

Le Maire qui, sur ce dossier, expliquait encore récemment en conseil municipal que “la ville de Palaiseau n’est pas touchée par la fermeture de l’une de ces structures”.

Rappelons que le projet prévoit un seul hôpital public de moins de 400 lits pour un bassin de population de près de 800 000 habitants.

Refusant que les élu.e.s puissent débattre de ce sujet en conseil municipal par trois fois en moins d’un an, le Maire qui n’est pas à une contradiction près, avait par contre donné son avis lors d’une réunion publique de mi-mandat en apportant son soutien au projet en vantant les vertus de l’ambulatoire … mais en omettant de mentionner la suppression en parallèle des trois établissements existants.

Loin d’être un cas isolé, la poursuite des fermetures d’hôpitaux par le gouvernement Macron est dramatique du point de vue sanitaire.

Alors que le Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie vient de préconiser la création d’au moins 500 hôpitaux de proximité et que 75% des médecins de ville vont partir à la retraite d’ici 2030, comment peut-on dans le même mouvement continuer à fermer les structures publiques de proximité qui vont devenir de plus en plus utiles pour répondre avec des soins de qualité aux besoins de patients âgés atteints de maladies chroniques.

Chrystel Leboeuf - Joëlle Pinna

palaiseau.pcf(at)gmail.com