PLU de Palaiseau : une vision figée sans ambition sociale et écologique

Le PLU proposé par le Maire, dans un contexte de coupes budgétaires toujours plus brutales pour les collectivités locales, fige Palaiseau sans anticiper les enjeux futurs et en accélérant la ségrégation sociale au détriment d’une ville pour tous.

Une ville est un écosystème où tout le monde doit trouver sa place. Cela suppose de combattre la spéculation immobilière et cela engage aussi à un haut niveau de services publics pour vivre mieux. D’où la nécessité, pour tout projet d’aménagement, de préserver la règle des trois tiers (social, accession, privé) qui assure à tous les Palaisiens la possibilité de se loger.

Pour les services publics, il manque un diagnostic en termes de besoins (écoles, centre public de santé, foyer-logement pour personnes âgées...). Par exemple pour le quartier Camille Claudel.

Pour Lozère, nos inquiétudes sont renforcées car est mentionné le simple « maintien d’une activité postale » traduisant le manque de volonté politique du Maire pour défendre ce bureau de poste. Et quel avenir pour le local du Secours Populaire et le foyer Drouillette, équipement public au cœur de la vie de nombreux palaisiens ?

Il manque aussi d’ambition écologique : isolation thermique des bâtiments, végétalisation des constructions neuves, protection des espaces verts comme le parc Chabrol, avenir de la Batterie de la pointe ou étude de la couverture partielle de la D36.

Et des quartiers sont oubliés : par exemple Palaiseau Est avec le déménagement prévu de la sous-préfecture. Enfin le dossier de l’aire d’accueil des gens du voyage reste posé.

Chrystel Leboeuf - Joëlle Pinna

palaiseau.pcf(at)gmail.com