Fleurissement et développement durable

Qualité du fleurissement et actions liées au développement durable :
Palaiseau fait des efforts constants pour améliorer le cadre de vie des habitants. La volonté d'un fleurissement durable permettent à Palaiseau de se réinventer sans cesse dans un esprit d'embellissement.

Fleurissement et développement durable

Palaiseau, ville fleurie

Le fleurissement dans la ville bénéficie de 2 fleurs au concours régional des villes fleuries.

Ces deux fleurs récompensent la qualité du fleurissement mais aussi l'ensemble des actions contribuant à faire de la ville une ville durable et plaisante pour tous :

  • développement des massifs, en amenant des notes fleuries dans tous les quartiers,
  • sélections d'espèces plus résistantes,
  • utilisation de paillage (copeaux ou fèves de cacao) pour limiter l'arrosage et la repousse des herbes,
  • mise en place d'arrosage automatique dans les massifs pour réduire la consommation d'eau,
  • créations originales,
  • propreté des sites...

C'est tout ce travail des services qui est récompensé.

Des tulipes, des alliums, des narcisses, des fritillaires… en automne, les agents du service espaces verts plantent plusieurs dizaines de milliers de bulbes sur toute la ville. De quoi assurer un printemps coloré ! Du jaune, de l’orange, du rouge, du rose, du blanc… La belle saison se décline en une multitude de couleurs.

Robustes et rustiques, ces fleurs sont plutôt faciles à cultiver. Que ce soit seules ou en groupe de différentes variétés, dans des pots ou en massifs, elles permettent à nos jardiniers d’exprimer leur créativité.

La Ville de Palaiseau s'est engagée vers le zéro phyto et bénéficie du label Phyt'eaux Cités.

Le label récompense les efforts faits par la ville en matière de protection de l'eau grâce à la diminution de l'utilisation de produits phytosanitaires :

  • les pieds des arbustes sont recouverts de copeaux de bois, coques de cacao ou de paillis,
  • un mélange de graviers et résine naturelle protège le pied des arbres,
  • le désherbage thermique est privilégié, * l'arrosage automatique est systématisé dans les nouveaux massifs.

La Ville est équipée d’un camion-citerne à propulsion électrique, équipé d’un chauffe-eau et d’un jet haute pression. Chargé en 5h, il possède une autonomie de 50 km. Son réservoir peut contenir 450 litres d’eau.

Après un temps de chauffe d’environ 70 secondes, des gouttelettes d’eau sortent du jet haute pression à une température de 120°. Le choc thermique provoque un éclatement des cellules des végétaux et une dénaturation de leurs protéines.
L’activité biologique chlorophyllienne est stoppée au niveau des parties aériennes. Ensuite les gouttelettes descendent aux racines et brûlent les radicelles : le végétal dépérit.

Les rondins qui délimitent les massifs de fleurs sont issus du recyclage de bouteilles plastiques.

Petit à petit, massif par massif, les rondins en bois dégradés sont remplacés par ce nouveau matériau.

Totalement imputrescible, le plastique recyclé résiste très bien en milieux humide : le matériau est homogène, très dense et non poreux. Contrairement au bois, il ne nécessite aucun entretien.

Bonus écologique, le matériau utilisé est issu de matières premières recyclées triées, revalorisées, transformées puis assemblées en France pour une empreinte CO2 plus faible.