La forêt domaniale

Une forêt de 55 hectares et ses écosystèmes prospèrent à l’est du plateau.

La forêt domaniale de Palaiseau est gérée par l’Office National des Forêts (ONF). Il s'agit d'un milieu artificiel de 55 hectares dont seuls 4 étaient initialement boisés. Plus de 500 000 plants ont été mis en terre, entre 1978 et 1980 et cette forêt a ouvert au public en 1981.

Les arbres

Les lisières sont constituées d’alignement de peupliers et de taillis arbustifs (noisetiers, cornouillers…). La forêt est principalement composée de chênes (pédonculé et sessile) auxquels viennent se mêler hêtres, érables, aulnes, saules, merisiers, châtaigniers, charmes, tilleuls, frênes… de manière éparse. Des clairières offrent des respirations au cœur de cet espace densément boisé. Des mares accueillent la faune et la flore des zones humides (insectes, batraciens… joncs, carex…)

Faune et flore

Le passé agricole récent du terrain ralenti le développement d’une flore herbacée variée en sous-bois. Cependant, les chanceux pourront tombés sur des Ophrys Bourdon, une orchidée endémique assez commune.

De nombreux pics (pic vert, pic noir…) nichent dans ces bois, ainsi que quelques hiboux et chauve-souris. Un observateur averti pourra reconnaitre, sur quelques troncs, les cavités certainement habitées.

Au sol, renards, lapins, chevreuils, et toutes sortes de petits rongeurs (campagnols, musaraignes…) coulent ici des jours paisibles. Occasionnellement, on observe des empreintes de sanglier aux abords des mares.

Ecogestion

La forêt de Palaiseau fourni environ 4m3 de bois de chauffage par hectare et par an.

Plantés par 10 000 à l’hectare, les arbres, en se développant, se livrent une véritable guerre tant au sol pour étendre leurs racines que dans les airs pour obtenir le plus de lumière. Les coupes permettent de faire de la place au sujet les plus vaillants.

Deci delà, des arbres morts sont volontairement laissés au sol. Ils permettent à toute une faune d’investir les lieux (petits insectes et leurs prédateurs). De même, des fagots issus d’élagage peuvent être laissés sur place pour fournir des abris aux petits rongeurs.