Artisanat

Grégory Hovsépian

Notre principal chantier est de préparer une reprise la plus sécure possible.

Publié le

Si les bars, cafés, restaurants… devront encore patienter avant de retrouver leur clientèle, le 11 mai, la plupart des commerces vont relever le rideau, après presque deux mois de fermeture. Les commerçants et artisans palaisiens sont sur le pied de guerre et attendent impatiemment de pouvoir accueillir de nouveaux leurs fidèles clients, dans les conditions les plus sûres possibles.

Grégory Hovsepian, Président de l’Essor Palaisien

  • Quelle est l’activité de l’Essor Palaisien en ce moment ?

Le bureau se réunit régulièrement en visio-conférences. Nous avons annulé notre opération commerciale d’avril (Fish and shop) et nous préparons celle autour de la fête des mères (7 juin) qui va nécessiter de nous adapter pour assurer la sécurité de tous. Le petit train qui est un rendez-vous attendu ne sillonnera pas les rues cette année par exemple. Notre principal chantier est de préparer une reprise la plus sécure possible. Nous allons généraliser un protocole pour les mesures d’hygiène : du gel à l’entrée de tous les commerces, un nombre de personnes limité, la distance de sécurité… Les portes d’entrée, caisses, appareils à cartes bleues, bref le mobilier et le matériel, feront l’objet de nettoyages désinfectants systématiques.

  • Avez-vous sollicité des aides ?

Nous avons encouragé les commerçants à solliciter les aides mises en place par l’administration et les banques. Le démarrage a été poussif mais à ma connaissance chacun a pu trouver une solution de prêt répondant à ses besoins. De nombreuses banques se sont mobilisées pour trouver des solutions efficaces. Les discussions autour des loyers avec les propriétaires peuvent être plus délicates. Certains commerçants ont perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires en mars et 100% en avril. Il faut pouvoir trouver un terrain d’entente acceptable pour tout le monde. L’arrivée d’un médiateur pourra je l’espère résoudre les situations qui sont bloquées.