Service public

Jamil Adjali

DIRECTEUR DE L'EHPAD LA PIE VOLEUSE

J’ai toujours voulu conserver la direction de La Pie Voleuse, car je suis attaché au lieu comme aux personnes et à la ville.

Publié le

Un directeur modèle

Diplômé de l’École des Hautes Études en Santé Publique, puis directeur adjoint en milieu hospitalier avant d’être nommé à la direction de l’EHPAD La Pie Voleuse de Palaiseau en 2010, Jamil Adjali recevait, le 14 juillet dernier, la médaille du courage et du dévouement au nom des EHPAD publics de l’Essonne. Autant que son propre engagement, c’est aussi celui de toute une équipe que cette distinction vient récompenser. Solidarité et entraide à multiniveaux ont, comme il le rappelle, été le socle sur lequel chacun a pu s’appuyer pour combattre le Covid-19.

  • Pouvez-vous d’abord nous rappeler votre parcours et vos missions ?

J.A. : De 2010 à 2013, j’ai été directeur à plein temps de l’EHPAD La Pie Voleuse, puis j’ai été nommé à la tête du SEGA, Service Essonnien du Grand Âge. à l’époque, l’idée était de dupliquer le modèle mis en place à Palaiseau qui proposait le meilleur rapport prestations-prix pour les résidents et leurs familles. On m’a confié également la gestion d’une maison de retraite à Sainte-Geneviève-des-Bois. Mais j’ai toujours voulu conserver la direction de La Pie Voleuse, car je suis attaché au lieu comme aux personnes et à la ville. Au-delà de leur dimension sociale et sanitaire, mes missions touchent à tous les domaines, de l’administration à la réalisation de travaux, tout en prospectant les évolutions du secteur à moyen terme.

  • Comment avez-vous vécu l’impact de la crise sanitaire ?

J.A. : On a eu la chance de ne pas être isolés et de pouvoir s’appuyer sur le réseau de maisons de retraite du SEGA, en mutualisant les ressources humaines et matérielles. Dans cette période, l’état, la Mairie de Palaiseau et le Département nous ont également soutenus. Sans oublier tout le soutien moral reçu des Palaisiens, qui ont aussi fait des dons alimentaires, de masques et de visières…

Nous avions déjà déclenché le plan de crise, un peu avant le confinement général, en limitant drastiquement les visites. Malgré cela, nous avons été touchés par le virus, au plus fort à la mi-avril.

  • Vos équipes ont été particulièrement mobilisées…

J.A. : La gestion de crise a été très éprouvante sur le plan physique et psychologique, puisque nous étions au cours du pic épidémique présents 7 jours sur 7 pour l’administration et par rotation pour les soignants. Par le jeu de la mutualisation inter-EHPAD, de dons, d’achats d’équipements, nous avons pu faire face aux besoins logistiques. L’enjeu étant de rassurer le personnel et leurs proches en leur offrant des conditions optimales de sécurité. Une astreinte médicale a été organisée nuit et week-end. Des aides-soignantes se sont même auto-confinées durant 3 semaines pour renforcer l’équipe de nuit. Nous avons également accompagné les familles pour les rassurer autant que possible, les aider dans leurs démarches administratives, leur permettre de communiquer via Skype, le téléphone, ou sur place. Un testing général a été pratiqué à la mi-juillet et s’est avéré rassurant quant à l’effectivité de nos mesures de précaution.

  • Si vous deviez définir le « bien vieillir », quel serait son principe ?

J.A. : Aujourd’hui, les gens souhaitent rester chez eux le plus longtemps possible. Le « bien vieillir », c’est préserver son autonomie et avoir la possibilité de choisir. Et c’est en cela que les services de l’EHPAD devront se délocaliser de plus en plus à domicile. « Bien vieillir », c’est finalement continuer à pouvoir être acteur de sa vie dans le 4ème âge.

Dates repères

1978 : Naissance le 1er mai 1978 à Marseille

2006 : École des Hautes Études en Santé Publique

2010 : Nomination à l’EHPAD de Palaiseau

2013 : Chefferie de projets EHPAD publics départementaux (91)

2017 : Direction commune de l’EHPAD La Pie Voleuse et du Service Essonnien du Grand Âge

2020 : Remise de la Médaille du courage et du dévouement au nom des EHPAD publics de l’Essonne

Une solidarité à toute épreuve

Toute l’équipe de La Pie Voleuse tenait, par l’entremise de ce portrait, à remercier l’ensemble des Palaisiennes et Palaisiens qui lui a apportée un précieux soutien durant la crise sanitaire, à la fois logistique par des dons, et moral par les nombreux messages d’encouragement. Un grand merci à toutes et tous !