Artisanat

Perrine Oudot Rabouin

Afin de répondre à la pénurie de masques pour le personnel soignant, les aidants et les personnes fragiles, Perrine Oudot Rabouin, une artiste que les Palaisiens connaissent bien, se mobilise pour confectionner des masques maison.

Publié le

Petites mains pour grande cause !

Afin de répondre à la pénurie de masques pour le personnel soignant, les aidants et les personnes fragiles, Perrine Oudot Rabouin, une artiste que les Palaisiens connaissent bien, se mobilise pour confectionner des masques maison. 

« Avec ou sans machine à coudre, une bonne paire de ciseaux, du fil, du tissu (draps), un fer à repasser et une envie de se rendre utile », Perrine vous invite à la rejoindre dans ce travail de l’ombre si précieux : des patrons sont disponibles sur sa page Facebook

  • Comment vous est venue l’idée de confectionner ces masques ?

C’est en voyant ce qui s’est passé en Chine et en Italie que je me suis dit qu’il ne fallait pas attendre. On entend maintenant les appels des responsables de santé qui confirment ce besoin urgent. Pour le moment, je les donne au CCAS d’Orsay, l’hôpital, lui, dispose encore d’un stock suffisant. 

  • Où avez-vous trouvé le patron pour réaliser ces masques ? 

Les personnes intéressées peuvent trouver beaucoup de modèles sur YouTube. Le mien qui est téléchargeable sur ma page Facebook, je l’ai adapté pour qu’il soit pratique à faire et confortable. On peut mettre une 3e épaisseur à l’intérieur, il s’ouvre comme une taie d’oreiller et dans cette poche, on peut mettre un autre tissu ou une lingette électrostatique par exemple. 

  • Est-ce facile à réaliser ?

Pour celles et ceux qui ont une machine à coudre, il y a des tutos très bien faits sur le web. Ce n’est pas très compliqué, il faut juste un peu de patience. À force d’en faire, on devient vite des experts !

Pour les autres qui ne sont pas équipés, je propose également sur ma page Facebook un patron qui ne nécessite pas de machine.

Quelques-unes de mes amis avec qui je partage sur mon réseau, commencent à s’y mettre aussi.

  • Vous arrivez à produire combien de masques par jour ? 

À partir de draps, j’arrive à en réaliser à peu près une douzaine… J’ai aussi besoin de faire relâche en allant peindre un peu.

Mais plus nous serons nombreux, plus nous pourrons juguler cette pénurie avec nos propres moyens. Toutes les petites mains expérimentées ou non sont les bienvenues !

Page Facebook de Perrine Oudot Rabouin