Associations

Raymonde Weber

Nous pouvons continuer à préparer des colis si le confinement et les difficultés se prolongent.

Publié le

POINT D’ETAPE

Depuis le  16 mars, l’épicerie sociale l’Etape ne peut plus recevoir ses adhérents. Avant le confinement, 50 à 75 familles de Palaiseau, Igny et Villebon, venaient chaque semaine faire leur course de première nécessité. Raymonde Weber, présidente de l’association, Jean-Pierre, son mari et le CCAS, se sont relevés les manches (et lavés les mains), pour que les palaisiens les plus démunis aient leur colis. Raymonde vous raconte tout, ci-dessous.

  • Comment s’est mis en place cette opération ?

Le CCAS nous a contacté afin de trouver une solution pour que les palaisiens les plus démunis puissent recevoir une aide alimentaire et de première nécessité. Nos bénévoles, tous séniors et donc fragiles étant en confinement, il n’était pas raisonnable de continuer à travailler tous ensemble. Nous avons donc préparé tous les colis à deux, mon mari et moi.

  • Que trouve-t-on dans les colis et comment ont-ils été distribués ?

Il s'agissait de colis composés de produits très variés, alimentaires (pâtes, riz, lait, beurre, biscuits…) et d’hygiène. Sarah Janocka, la directrice du CCAS, a récupèré l’ensemble et s'est chargée de la distribution. Nous n’avons pas eu les moyens techniques de délivrer des produits surgelés.

  • Avez-vous des stocks suffisants ?

Certes l’approvisionnement est à l’arrêt pour l’instant, mais nous avons plusieurs tonnes de denrées d’avance. A l’image de Palaiseau, Igny et Villebon ont aussi organisé un circuit de distribution de secours. Nous pouvons continuer à préparer des colis si le confinement et les difficultés se prolongent.