Service public

Romain Vieira

J’ai accepté cette mission car je me sens concerné en tant que palaisien et je suis convaincu que cette action peut aider.

Publié le

Un médiateur

La municipalité a décidé de permettre aux commerçants et artisans qui le souhaitent de solliciter gratuitement l’appui d’un médiateur pour les accompagner dans leurs discussions avec leurs créanciers (bailleurs, banques, assurances,…). Romain Vieira, travaille au sein d’une étude notariale palaisienne depuis 20 ans. Il y exerce la profession de notaire depuis 15 ans. La ville la choisi pour sa connaissance du tissu économique palaisien. Dans le prolongement de l’accompagnement individualisé mis en place par l’unité commerce municipale, il fera si nécessaire l’intermédiaire entre les professionnels et leurs créanciers pour trouver des solutions équilibrées.

  • Pouvez-vous nous décrire votre mission ?

Avec ce rôle de médiateur, je vais essayer de rapprocher deux parties dans le cadre d’un différend.

Les commerçants et artisans affrontent une situation économique particulièrement difficile. Beaucoup ne vont pas pouvoir payer leurs traites, leur loyer… par l’écoute, l’empathie, la compréhension des positions de chacun il va falloir trouver des issues équilibrées entre commerçants et bailleurs, fournisseurs, banques…

  • Pourquoi avez-vous accepté cette mission ?

Nous vivons une crise exceptionnelle et inédite. Les petits commerces ont un rôle fondamental dans la vie palaisienne.  Le but est de ne pas se retrouver avec des rideaux fermés. On m’a choisi parce que dans mon activité quotidienne, je fais de la médiation, que ce soit dans des situations de divorces, de ventes, de succession… j’ai accepté cette mission car je me sens concerné en tant que palaisien et je suis convaincu que cette action peut aider.

  • Comment faire pour vous solliciter ?

Il faudra passer par l’unité commerce de la ville afin d’ouvrir un dossier rassemblant des éléments probants et factuels. Une connaissance détaillée des situations facilitera la recherche de solution.

Dans un premier temps les rendez-vous se feront par téléphone ou en visio-conférence. La situation est particulière, mais on s’adaptera pour trouver des issues équitables, ensemble.