Vidéoprotection

Plusieurs dizaines de caméras de vidéoprotection sont actives sur l'ensemble du territoire palaisien (entrées de ville, proximité des gares, bâtiments publics...).

De multiples objectifs

Avec l’implantation de la vidéoprotection sur son territoire, la Ville entend lutter plus efficacement contre certaines formes de délinquance (cambriolage, insécurité routière…), touchant directement la population.
Il s’agit aussi de :

  • Sécuriser des points sensibles avec ce système de prévention dissuasif,
  • Permettre des interventions en temps réel des forces de police, tant municipales que nationales,
  • Faciliter dans certains cas les enquêtes judiciaires.

Les caméras rendent également possible la vidéo-verbalisation, notamment pour le stationnement interdit ou gênant.

Comment ça marche ?

Reliés au Centre de surveillance urbain (CSU), installé dans les locaux de la police municipale, les caméras filment de jour comme de nuit. Les données enregistrées sont conservées quinze jours avant d’être effacées. Si vous êtes victime d'un acte délictueux, il convient de porter plainte au commissariat dans un délai de 15 jours permettant ainsi une possible réquisition des images selon l'implantation des caméras. Les images sont visionnées par les agents de la police municipale assermentés. Il existe un report d'images au commissariat de Police nationale 7j/7 et 24h/24.
Une charte d’éthique de la vidéo-protection a été signée avec les membres du Conseil local de la sécurité et la prévention de la délinquance (CLSPD).

Espaces privés

Les images fournies par les caméras de vidéoprotection sont exploitées par un logiciel qui est configuré pour protéger la vie privée des habitants. En conséquence, dès que des espaces privés entre dans le champs des caméras, les parties concernées de l’image sont automatiquement masquées sur l’écran de contrôle et les données sont enregistrées ainsi.

Charte et comité d'éthique

La charte d’éthique de la vidéoprotection rappelle les textes auxquels doit se conformer la ville et détaille les principes régissant l'installation des caméras, les conditions de fonctionnement du système et les règles de traitement des images enregistrées.
Elle explique aussi le rôle et les modalités de fonctionnement du comité d'éthique, organe de conseil qui sera chargé de veiller au respect des libertés publiques et d’examiner toute demande d’accès aux images.

Vous pouvez consulter la charte en la téléchargeant (ci-contre).